Projet précédent Retour à la liste Projet suivant
Retour aux actualités
Projet précédent Retour à la liste Projet suivant

62 logements locatifs et 120 studios

Utilisez votre molette
62 logements locatifs et 120 studios
Maîtrise d'ouvrage — ICF Habitat
Année — 2017
Lieu — Rue des Tanneries , Dijon
Type d'opération — Construction neuve
Type de construction — Logements collectifs
Programme — Concours, promotion, réalisation pour la construction de 62 logements locatifs et 120 studios foyer logement
Enveloppe prévisionnelle — 9 500 000 €
Surface — Logements locatifs: 3 972 m² SHAB - Foyer logement: 3 448 m² SP - Total: 7 640 m² SU
Statut — Livré
Mission — Base
Calendrier — Novembre 2013 : Concours / Septembre 2014 : PC / Juillet 2015 : Début chantier
Lauréat du concours
Performance énergétique
BBC (Bâtiment basse consommation) — Chauffage urbain, isolation par l'extérieur, valorisation de la lumière naturelle, économie d'énergie
Description du projet

Le projet consiste en la réalisation de 62 logements locatifs et d’une résidence dite « Parme » de 120 logements pour jeunes actifs, allant du R+5 au R+7.
Chaque logement est orienté de façon à bénéficier d’au moins une façade ensoleillée. A partir du T3, tous les logements sont traversants ou bénéficient d’au moins deux orientations pour un confort de ventilation nocturne en période de forte chaleur. Une attention particulière est donnée aux prolongements extérieurs. Tous les logements bénéficient d’une terrasse ou balcon. Le traitement des volumes simples travaillés en épaisseur donne à cette architecture une force et une présence propre à répondre au tissu urbain particulièrement dense et abrupte. La répartition des hauteurs propose un premier niveau de hiérarchie urbaine complété par un aménagement de soubassements sur les rues périphériques sous forme de retraits de façade avec des colonnades. Aux étages, les façades sont traitées avec des retraits ponctuels leur donnant un effet d’épaisseur renforcée par des colorations différenciées. Ces effets sont répartis de façon aléatoire pour se démarquer d’une lecture trop fonctionnaliste de l’architecture en place dans le quartier.